Fonctionnement des mafias

Fonctionnement et organisation d’une mafia : Une organisation criminelle mafieuse va montrer une organisation et un fonctionnement précis, en effet, la création de mafias est possible via la déstructuration de l’Etat, mais les mafias ont vite compris qu’il était dans leurs intérêts d’afficher au contraire une organisation stricte pour pérenniser leurs actions… . Commençons tout d’abord par regarder l’organisation de ces mafias, on constate tout d’abord qu’elles ont établi une hiérarchie semblable à celle des armées : - On peut tout d’abord voir l’organisation utilisée dans la plupart des mafias du vieux continent et particulièrement la mafia sicilienne (qui exportera le système aux Etats-Unis). Il s’agit du « cap régime », il consiste à hiérarchiser en trois paliers : les soldats vont s’occuper des « petits boulots » comme les assassinats…ces soldats ou « Presses bouton » sont dirigés par des capo, qui comme les préfets en France, sont chargés de faire appliquer les consignes émises par les hauts responsables. Ces derniers sont : le consigliere de l’italien qui veut dire le conseillé, il sera de plus en plus souvent un juriste qui est capable de mesurer les risques d’investissements et guider les décisions. Au même échelon, on a le sous chef ou « under boss » qui va souvent être un proche du parrain. Ce dernier est le chef suprême de la famille, toutes les décisions émanent de lui. Il est un personnage plus qu’influent et est respecté de tous ses « employés » On retrouve en plus, tout en bas de l’échelle, les dealers, bookmaker qui ne font pas parti de la famille mais dont leurs activités sont rendues possibles grâce à la mafia… Ce système d’organisation très organisé va permettre un parfait déroulement des actions criminelles et en même temps une relative protection des personnes en haut de la hiérarchie. Les mafias ont, en effet, comprises qu’il n’y devait pas avoir de liens directs entre le parrain et les soldats, ces derniers ayant des chances de se faire arrêter par la police, ils ne pouvaient pas faire de réel lien entre les crimes et le commanditaire. C’est pourquoi on a eu de nombreux cas où on connaissait l’identité de ceux qui dirigeaient les mafias sans pouvoir les arrêter… Voyons maintenant l’organisation concernant une les autres mafias notamment asiatiques avec l’exemple des triades chinoises, ces dernières sont encore plus sous l’influence de leurs origines qui étaient plutôt militaires : Le comité des officiers est composé de quatre postes : le « Maître des encens » ou « 438 » s'occupe du recrutement et des rituels; « Sandale de paille » ou « 432 » est en charge des liaisons et des communications; « Pôle rouge » ou « 426 » est responsable de la sécurité et de la discipline; finalement, « Éventail de papier blanc » ou « 415 » prend soin des finances et de l'administration. L'organisation traditionnelle d'une triade prend la forme d'un triangle. À la base se trouvent les « soldats », également appelés « 49 ». Leur rôle est d'exécuter les ordres. Ils s'occupent de la sale besogne, l'aspect criminel. Le comité des officiers forme le niveau supérieur et coordonne les activités. Au sommet trône le chef, « Tête de dragon » ou « 489 », qui peut s'adjoindre un sous-chef, « 438 ».Dans la hiérarchie des triades, chaque grade commence par le chiffre 4, un puissant symbole dans la numérologie des triades. En Chine, ce chiffre est un porte-bonheur. La hiérarchie de la plupart des triades ne comporte qu'un cercle restreint qui tourne autour d'un seul chef, le« 489 », entouré de quelques responsables de la sécurité et de la discipline, de conseillers ou de chefs d'équipes. Au-delà d’une organisation solide, des principes et rituels sont ancrés dans les mafias. On verra donc l’apparition de véritables subcultures. On arrive cependant à dégager une très grande partie étant commune à toutes les mafias. Il est tout d’abord primordiales pour elles de créer chez les membres une identité commune, ainsi on pourra voir la pratique du tatouage chez les Yakusas va devenir un rituel. Tout cela dans le but de créer un esprit de filiation et de lien inébranlable entre la famille et le membre (dissuasion de quitter, de dénoncer la famille). Encore une fois c’est chez la mafia japonaise que l’on va voir le plus de fidélité envers la famille (cet aspect découlant de la culture japonaise et héritage des samouraïs). La mise en application de sanctions, de menaces permettrons de dissuader les quelconques topes ou membres peu fidèle à la famille… De plus la création de diverses règles de conduites (Ninkyôdô, la voie chevaleresque, chez les yakusas) va permettre d’éviter des écarts de conduite qui pourraient mettre en danger la famille. Enfin, nous avons donc vu que les mafias ont vu le jour à cause de la faiblesse des organisations légales notamment en Chine ou en Sicile. Puis qu’elles avaient su se développer en instaurant des bases solides qui ont perduré tout comme les règles qui régissent le comportement des ces mafias…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×